Par Florian LANKAR, ostéopathe à Marseille.

Le fonctionnement de l’ostéopathie pour les nourrissons

Quand on traite un nourrisson par l’ostéopathie, on va commencer déjà par savoir comment s’est passée la grossesse, puis l’accouchement qui nous donne beaucoup d’informations. Ensuite, c’est une consultation assez similaire à celle d’un adulte. On teste certains réflexes en fonction des mois de développement, pour ensuite effectuer le traitement. Il faut souvent faire des pauses pendant le traitement car il arrive que l’enfant ait faim, qu’il faille le changer ou encore qu’il se mette à pleurer.

L’intérêt de l’ostéopathie dans ce cas précis

L’intérêt de l’ostéopathie pour les nourrissons est immense, mais toujours à replacer dans le contexte, par exemple pour les colites. C’est un phénomène normal de la croissance qui va disparaître de lui-même. Notre intérêt est de faire en sorte que le bébé puisse être soulagé mais aussi de rassurer les parents.

Quelques conseils aux parents pour un bébé en bonne santé

Un bébé en bonne santé, c’est un bébé qui mange, fait des selles et dort. Un bébé est en évolution constante, le but des ostéopathes est de rassurer les parents en leur expliquant que ce sont des phases physiologiques et qu’il faut s’adapter tous les jours à l’évolution de leur enfant.

Le secret d’un traitement par ostéopathie réussi auprès d’un nourrisson

Il n’y a pas de traitement spécifique, soigner un nourrisson est très compliqué car il ne parle pas et ceux sont les parents qui tentent de mettre des mots sur les problèmes de leurs enfants. Il est important d’agir au cas par cas.

Osteo-Only vous parle du rédacteur de cet article

Florian LANKAR a été diplômé du Collège Ostéopathique de Provence en 2015 et de la formation en pédiatrie en 2016. Il travaille en famille avec son père qui est médecin généraliste.

Florian s’occupe régulièrement de nouveau-nés, que ce soit pour des plagiocéphalies (tête plate), des colites ou encore des régurgitations. Grâce à cette discipline, il aide aussi les parents sur d’autres problèmes, de type agitation, canal lacrymal bouche (un canal qui permet de laisser couler les larmes), certains torticolis ou encore des difficultés à la succion.

Lors de ses consultations, Florian, prend plus de temps à expliquer aux parents ce qu’il se passe, à les aider et à les conseiller le mieux possible.

Il nous a parlé d’un cas précis qui, pour lui, a été une satisfaction particulière :

C’était il n’y a pas si longtemps, un bébé de 1 mois qui après chaque repas pleurait pendant 1h30 voir 2h. J’ai fait un travail viscéral important pour relâcher les tensions et favoriser le transit, puis au niveau des cervicales et du crâne, car il avait une tendance garder la tête du coté gauche ce qui a créé une irritation des nerfs allant vers le diaphragme et les viscères. À la deuxième séance, les parents m’expliquent qu’il n’y avait plus de pleure ou légèrement après les repas.

Son cabinet est situé dans le 5ème arrondissement de Marseille (43 boulevard Eugène Pierre). Pour en savoir plus : www.osteopathelankar.fr.