Des picotements dans la nuque ? Une douleur dans le coup ? La lumière naturelle devient trop lumineuse ? Vous souffrez peut-être de la névralgie d’Arnold. Cette pathologie est connue des ostéopathes et ces derniers peuvent vous accompagner dans son traitement. On vous explique tout cela.

La névralgie d’Arnold, que l’on connait aussi sous le nom de névralgie occipitale ou encore d’Arnoldite, est un syndrome douloureux de la région occipitale, de la nuque à l’arrière de la tête.

Quelles sont les causes de cette névralgie ?

Comme toutes les névralgies, la sciatique étant une névralgie, la névralgie d’Arnold est causée par une inflammation ou la compression du nerf occipital majeur ou mineur. L’inflammation est généralement causée par des contractures musculaires chroniques du muscle trapèze, du muscle sterno-cléido-mastoïdien ou du muscle sous-occipitale (cou), par exemple. D’une manière générale, tous les muscles de la région cervicale, qui appuient sur ce nerf, peuvent causer cette inflammation. Quant à la compression du nerf, elle est aggravée par l’inclinaison de la tête ou l’appui sur l’oreiller. La mobilité du cou en est réduite.

Souvent, la pathologie apparaît de façon aiguë après un coup du lapin, suite à un accident de la circulation ou à un coup violent à la tête ou au cou, ou alors suite à une surcharge musculaire maintenue dans le temps, des positions prolongées, typiquement quotidiennement au travail devant un écran d’ordinateur, etc…

Une autre cause peut-être le durcissement des tissus et des muscles de l’occiput dû à l’artériosclérose ou à l’ostéoarthrose. Le stress est une autre cause majeure de névralgie occipitale. Enfin, d’autres raisons peuvent être des tumeurs, des hernies, des infections, le diabète, autrement plus complexes à solutionner.

Quels sont les symptômes associés à cette pathologie ?

La névralgie d’Arnold provoque des douleurs et/ou des engourdissements dans la nuque et à l’arrière de la tête. On peut également ressentir des paresthésies, sorte de picotements, un peu comme lors d’une sciatique, mais au niveau de la tête. Ces douleurs, qui peuvent être intenses, sous forme de crise de quelques minutes, avec des moments aigus et brulants, peuvent s’étendre derrière l’oreille, vers ou derrière le front et les yeux, avec une sensibilité toute particulière à la lumière. Le cuir chevelu devient également plus sensible et les mouvements du cou sont limités.

La description associée est généralement une vive douleur électrique qui part de l’arrière du crâne jusqu’à derrière l’oreille mais qui peut aussi se prolonger jusqu’à l’avant du crâne.

Douleur à la nuque

L’ostéopathie comme traitement

L’ostéopathie est très appropriée pour traiter cette pathologie. Même si le praticien a généralement une approche holistique, ici, les zones à traiter sont clairement identifiées. Une séance pourra commencer par une décompression manuelle du nerf. Un traitement du cou est ensuite effectué, au niveau des muscles et des vertèbres. L’ostéopathie crânienne trouvera également sa place avec un traitement occipital et temporel. Les étirements et la chaleur dans la région sont quelques-unes des choses que clairement recommandées de faire à la maison pour soulager la douleur, bien qu’il soit très recommandé de la traiter avec un professionnel. Une ou deux séances suffisent généralement à résoudre le problème.

Néanmoins, il reste essentiel de trouver la cause principale de l’inflammation. Le stress ? Un traumatisme ? Une mauvaise posture ? Le but étant de donner une solution à cette cause pour éviter les récidives.

Quelques recommandations

Comme évoqué plus, il est conseillé d’appliquer de la chaleur sur l’ensemble des muscles sollicités, plusieurs fois par jour, pendant 10 minutes. Les étirements de la zone du cou sont également conseillés

L’ostéopathie, en complément des autres thérapies

Il arrive que l’ostéopathie seule ne suffise pas à résoudre le problème. Une rééducation, au niveau du rachis cervical, chez un kinésithérapeute peut s’avérer être un bon complément.

Il existe également des solutions médicamenteuses complémentaires au traitement de votre ostéopathe.

Enfin, comme évoqué plus haut, il peut arriver que les causes de cette névralgie soient autrement plus complexes, avec des tumeurs, des hernies, etc. Dans ces cas-là, on peut envisager une chirurgie, en dernier recours.