Que cela soit pour passer le permis de conduire, passer son baccalauréat, un examen de l’enseignement supérieur ou une prestation sportive évaluée, le stress s’invite souvent et nous empêche d’avoir accès à l’intégralité de notre potentiel. Pour cela, la kinésiologie va, grâce à ses techniques, permettre de libérer notre potentiel. Cela ne se substituera évidemment pas à un entraînement et une préparation nécessaire, mais il pourra permettre d’avoir accès à la totalité des entraînements réalisés avec facilité et rapidité.

1 – La pratique de la kinésiologie

La kinésiologie va avoir une approche globale sur la préparation à un examen. Grace à des tests musculaires, il va être possible d’identifier si le patient a des antécédents qui font qu’il peut être plus sujet ou non à un stress. Si par exemple le patient a eu des mauvaises expériences, comme le fait de rater plusieurs fois son permis ou son code de la route, il va être possible pour le praticien en stimulant les points réflexes correspondants aux blocages, afin de favoriser la décontraction et désactiver ces blocages pour le corps.
Dans le cas de la préparation à un examen, l’objectif va être de parvenir à gérer son stress et son anxiété.

2 – Maximiser le potentiel cérébral

Lorsque l’on prépare un examen, on souhaite bien sûr que notre préparation puisse être utilisée le mieux possible le jour J. En effet, le stress pendant les révisions et pendant l’examen peuvent faire que le cerveau va se bloquer, et devenir beaucoup moins performant que s’il était complétement détendu.

3 – Diminuer voir supprimer le stress

Grâce à ses différentes techniques douces, la kinésiologie va permettre de vous apporter différents bienfaits détaillés ci-dessous, pour arriver à votre examen sans stress.

A – Rester focalisé sur l’objectif pendant la ou les épreuves

L’un des premiers bienfaits va être que vous allez pouvoir gagner en capacité de « focus ». En effet, grâce à la diminution voir la suppression du stress, vous allez pouvoir vous concentrer à 100 % sur ce que vous êtes en train de faire à savoir passer votre examen. L’une des particularités du stress est de prendre de la place dans votre système de penser, et donc rendre difficiles les recherches pour trouver les informations que vous avez stockés dans votre mémoire. On peut comparer cela à la RAM d’un ordinateur, lorsque vous avez plusieurs fichiers ouvert, celui-ci va être plus lent et peut même parfois ramer.

B – Bien dormir la veille de l’examen

Un autre bienfait qui est en lien avec le fait de rester focaliser pendant l’examen, est de bien dormir la veille et les jours qui précèdent l’examen. Le stress de l’appréhension de l’exercice peut troubler notre sommeil ce qui a un impact direct sur la rapidité du cerveau, mais aussi la mémorisation pendant les séances de révisions. Le but est d’arriver à lâcher prise et se détendre.

4 – Compléter l’approche avec une séance d’ostéopathie

Un examen reste avant tout un objectif. Et comme un sportif, on s’entraîne pour un moment précis, ou il ne faut pas se rater.
Comme un sportif, il faut être en bonne condition physique pour l’examen. Si on est malade ou si on a de douleurs musculaires, notre mental va être pris par cela et nous aurons moins de pouvoir de concentration sur l’examen que nous sommes en train de passer.
Pour cela, l’ostéopathie propose des techniques adaptées pour remettre en le corps en mouvement, atténuer les maux physiques et stimuler l’énergie vitale du corps.

5 – Autre complément pour être à fond le jour J

Les fleurs de Bach sont souvent utilisées en complément de la kinésiologie dans le but d’ancrer les objectifs vus pendant la séance. Pour cela, un mélange de fleurs de Bach vous aide à maintenir votre stress au plus bas niveau jusqu’au jour de l’examen.

Le praticien peut également intégrer des exercices de relaxation et des exercices de respiration dans votre préparation. Cela viendra s’additionner aux bienfaits déjà apportés par la séance.